Avancement du projet sur le changement de paradigme en santé-environnement

Pour son projet REPERE, le Réseau environnement santé (RES) est parti du constat que les problèmes de santé-environnement ne peuvent pas être analysés avec les concepts classiquement acceptés jusqu’à ce jour. Les porteurs du projet proposent d’imaginer un nouveau paradigme pour évaluer le risque, en y associant les malades atteints de pathologies liées à l’hypersensibilité d’une part et les perturbateurs endocriniens d’autre part.

Maladies de l’hypersensibilité

Le colloque organisé le 21 avril 2010 à la Mutualité Française (« Maladies de l’Hypersensibilité : Quelles causes environnementales ? Du déni à l’action ») a permis d’établir un état des connaissances sur ce sujet ainsi que de retranscrire l’expérience du milieu médical et des associations de malades. Le colloque a connu un grand succès et les Actes devraient le prolonger, relayant le point de vue des associations de malades pour une meilleure connaissance de la réalité de la maladie.

Par ailleurs, un voyage d’études en Bavière co-organisé avec l’Académie Européenne de médecine de l’environnement (EUROPAEM) a permis à une dizaine de médecins français ainsi qu’à des malades de mieux appréhender la médecine environnementale (lieux de traitements et de diagnostic, politiques publiques de prise en charge de ces maladies) et d’échanger avec des malades et des médecins d’au moins 5 États européens.

Enfin, un travail de synthèse de la littérature et une enquête en cours donnant toute sa place à l’expérience des malades doivent permettre d’améliorer les connaissances sur l’hypersensibilité. Cette enquête est conduite avec le concours de médecins, d’associations de malades et de la Mutuelle Familiale. Le 1er avril prochain sera ainsi organisée une rencontre avec Louise Vandelac, chercheure au Centre d’études des interactions entre la santé et l’environnement (CINBIOSE) à Montréal.

Perturbateurs endocriniens

Le RES a organisé le 14 septembre 2010 à l’Assemblée nationale, un colloque international présentant les dernières données acquises sur les perturbateurs endocriniens. Il aura permis de montrer qu’une autre approche de l’évaluation et de la gestion du risque sanitaire et environnemental est possible. Les actes seront publiés dans la revue Médecine et Longévité au cours des prochains mois et un autre colloque est prévu le 28 avril 2011 au Muséum National d’Histoire Naturelle sur la thématique « Perturbateurs Endocriniens et Biodiversité ». Il permettra d’informer sur l’effet des perturbateurs endocriniens à l’échelle des paysages, des écosystèmes ou même de l’écosphère.

Là encore, une enquête épidémiologique a été menée pour le biomonitoring du Bisphénol A dans la région Nord-Pas-de-Calais (mesurant l’imprégnation urinaire d’une population de 50 personnes en âge de procréer avant et après modification de leur comportement du point de vue des sources possibles d’exposition au Bisphénol A), tandis qu’une autre est en cours de réalisation dans la région Ile-de-France.

Ce projet intéresse particulièrement REPERE car il s’appuie sur la société civile pour co-construire de la recherche et contribuer au pilotage des politiques publiques dans un domaine émergent. Déjà, les actions entreprises ont permis d’alimenter le débat public sur ces questions et après avoir entendu les conclusions du colloque sur le changement de paradigme des perturbateurs endocriniens, le comité de suivi du PNSE2 a estimé “qu’il faudrait renforcer les actions consacrées aux perturbateurs endocriniens en 2011”.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. One more before I switch off and pretend to sleep…When boarding and moving to your row, keep your belongings in font of you and between hip width. If between hip width fits full size suitcase, walk side ways! If walking sideways will exceed hip width… Ask to be board and be seated first or fly cargo.The trolley isn’t the only one threat to suffer unwarranted blows to the elbow, shoulder or head!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.