Place des méthodes alternatives en expérimentation animale dans le domaine santé-environnement : prise en compte des attentes sociétales

Fiche_PICASO

Projet coordonné par Isabelle Clostre – Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques (INERIS)

Le projet PICASO Alternatives, conduit par l’INERIS, l’association Consommation Logement Cadre de Vie, la Coordination Nationale Médicale Santé Environnement et Ecologie sans Frontière vise à identifier et prendre en compte les attentes sociétales pour la mise en œuvre de méthodes alternatives en expérimentation animale dans le domaine santé-environnement.

Ce projet, qui portera particulièrement sur l’étude des dangers inhérents aux substances chimiques, s’inscrit dans un contexte politique et réglementaire fort qui a confirmé l’importance de réduire le nombre d’animaux utilisés tout en améliorant la capacité de prédiction de la toxicité et de l’écotoxicité des substances (PNSE2,  REACh et directive relative à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques).

Trois défis complémentaires sont donc à relever : scientifique, sociétal et en terme de crédibilité de l’expertise.

Pour percevoir au mieux les attentes sociétales dans le domaine des méthodes alternatives, quatre niveaux de participation incluant différentes typologies d’acteurs seront mis en œuvre. Dans un premier temps, un groupe d’expression libre sur le réseau social Facebook et un focus groupe composé de consommateurs seront formés.

Une première analyse des résultats obtenus permettra d’approfondir le questionnement et de s’adresser à des groupes plus spécifiques. Un groupe de professionnels de santé d’une part, un groupe d’experts composé notamment des concepteurs et utilisateurs de ces méthodes d’autre part.

Mené sur une durée de deux ans, ce projet aboutira notamment à la publication et la diffusion d’un dossier de référence sur les méthodes alternatives appliquées aux substances chimiques.

Les recommandations présentées dans ce dossier serviront à nourrir les orientations de l’Institut en matière de recherche et d’expertise et plus largement à renforcer la réflexion nationale sur l’évolution de la toxicologie et de l’écotoxicologie prédictives.

Un effort particulier sera donc fait pour associer largement tous les acteurs concernés à la définition de ces recommandations et valoriser le fruit de cette réflexion.

Ce projet s’inscrit dans l’axe thématique “Santé publique, prévention et gestion des risques” de la SNDD.