PartiCitaE – Participation Citadine à la connaissance de l’Environnement

Démarrage en juin 2016 – Le projet à pour objectif de collecter des données sur le long terme, sa durée sera donc la plus longue possible.

Partenaires du projet

  • Sorbonne Université – OSU Ecce Terra et SU-ITE, Laure Turcati, laure.turcati@sorbonne-universite.fr
  • Département de Seine-Saint-Denis, Odile Le Faou, olefaou@seinesaintdenis.fr

Ce partenariat s’est fait très naturellement, car le Conseil Général de la Seine-Saint-Denis, via son Observatoire départemental de la biodiversité urbaine, était déjà très investi dans les sciences participatives (plutôt sur le volet biodiversité, jusqu’à présent) . De plus la notion « d’environnement urbain » est centrale pour ce territoire qui est principalement urbain. La collaboration avec un dispositif de recherche participatif transdisciplinaire sur l’environnement urbain pourrait aider à la définition des politiques publiques, pour lesquelles le Conseil Général souhaite prendre des mesures pertinentes pour la qualité de vie en ville et élargir le questionnement à d’autres thématiques que celle de la nature.

Présentation du projet

L’ancrage dans un territoire précis permet une réflexion concrète pour les premières actions de PartiCitaE notamment l’expérimentation de nouvelles approches pour co-construire ce dispositif avec les citadins.

De nombreux autres partenariats avec des associations et collectivités concourent de manière efficace et complémentaire au fonctionnement de PartiCitaE.
PartiCitaE est un observatoire participatif de l’environnement urbain et à ce titre, poursuit deux objectifs conjoints :

1) Construire une connaissance systémique de l’environnement urbain en associant les méthodes scientifiques et la participation citoyenne

2) Accompagner la transition environnementale en travaillant sur des questionnements spécifiques à l’environnement urbain.

– La dimension observatoire de PartiCitaE en fait un outil de recherche sur l’environnement s’appuyant sur des protocoles de collecte de données standardisées sur le long terme. PartiCitaE permettra à partir de ces données d’apporter des éclairages et des pistes de réflexion vis à vis de la transition environnementale en milieu urbain.

– La dimension participative de PartiCitaE apporte une ouverture sur la société indispensable pour traiter cette question de la transition environnementale. Cette dimension implique une interaction entre participants et chercheurs dans la construction de la connaissance scientifique. Elle permet une appropriation de la démarche scientifique et des enjeux environnementaux par les participants notamment par l’implication de ceux-ci à toutes les étapes de construction de la connaissance aux côtés des chercheurs (définition des questions de recherche, des protocoles, collectes et analyses de données…). La dimension participative assure également une prise en compte des dimensions sociales de la transition environnementale par les chercheurs liés à PartiCitaE. Les représentations des enjeux environnementaux spécifiques au milieu urbain, les perceptions et les pratiques associées au mode de vie urbain, l’analyse menée par les usagers de la ville vis-à-vis des enjeux à relever comme les initiatives qui sont engagées à titre individuel et collectif, sont autant d’éléments indispensables à insérer dans les réflexions à engager dans la cadre d’une transition environnementale.

Les apports du projet à la thématique environnementale

PartiCitaE est un programme jeune (lancement en juin 2016), les connaissances académiques, diverses sont encore en cours de construction et de la valorisation. Il s’agit notamment de l’étude de la distribution des lichens en lien avec la qualité de l’air en ville, la conception d’un capteur personnel de la qualité de l’air ou celle d’un pluviomètre mesurant la qualité de l’eau de pluie ou l’étude d’opportunité de l’utilisation de guano de pigeon en agriculture urbaine. Un axe plus réflexif est aussi mis en place avec notamment l’étude en sociologie de la participation à lichens Go ! dans la construction de l’environnement des participants.

PartiCitaE a sans doute jusqu’à présent produit davantage de connaissances pour l’action.

À son lancement, une phase de prospection a été mis en place pour travailler à distance ou en présentiel avec les citadins intéressés afin de définir conjointement les axes prioritaires de PartiCitaE. Une méthodologie de réunion participative s’est affinée au cours de cette phase, elle a été présentée lors d’un atelier dédié au six mois de PartiCitaE. Les données collectées sont disponibles en open source.

Des outils ont également été développés afin de favoriser le dialogue entre chercheurs et citadins à toutes les étapes de construction de la connaissance. Un jeu de plateau, Hypopthèse, a été imaginé en partenariat avec l’équipe Vigie-Nature et l’association under construction, il permet d’aborder la notion de protocole et la démarche participative. Il a été présenté lors de la deuxième conférence de l’ECSA (European Citizen Sciences Association) à Genève en juin 2018. Ce jeu est diffusé en open source sur le site de PartiCitaE.

Un kit de visualisation des données a également été produit avec l’aide de l’association l’école des données, il est utilisé lors d’atelier, après une phase de collecte de données environnementales afin d’aborder l’analyse de données de manière ludique.

Les apports du projet pour les partenaires du projet

PartiCitaE est un projet ambitieux qui permet à Sorbonne Université d’aborder de manière transversale et novatrice la transition environnementale en milieu urbain en favorisant le dialogue entre citadins et équipes de recherche de diverses disciplines.

Le déploiement sur le territoire de la Seine-Saint-Denis et en direction de différents publics, a permis à l’équipe de PartiCitaE de tester de nouvelles manières de travailler avec les citadins notamment pour définir les objectifs prioritaires du projet. La Seine-Saint-Denis reste un des territoires privilégiés des expérimentations pour PartiCitaE notamment via le protocole Lichens Go !, qui a permis de proposer une nouveauté aux utilisateurs, déjà engagés dans la démarche de science participative du Département (Observ’acteur de la biodiversité), dont peu disposaient de connaissances sur ce groupe et certains se sont mis à les observer de manière régulière.

De la même façon, le protocole a été testé avec deux classes de seconde générale et technologique dont élèves ont pris beaucoup de plaisir et de curiosité à observer ces espèces. L’une de ces deux classes a d’ailleurs été engagé sur toute une année scolaire avec PartiCitaE à aborder la démarche participative et la notion d’environnement urbain. Ce travail permettra de produire des ressources pédagogiques afin de favoriser l’implication d’autres classes et leurs enseignants dans PartiCitaE.