SOERE TEMPO – Réseau National des observatoires de la phénologie

Janvier 2017 – 5 ans

Partenariat

Coordinateurs du projet

Isabelle Chuine (CNRS) – Coordinateur scientifique.
Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive UMR 5175, Mail : Isabelle.chuine@cefe.cnrs.fr / Tél. : 04 67 61 32 79.

Iñaki Garcia de Cortazar Atauri (INRA) – Coordinateur scientifique.
INRA US 1116 Agroclim, Mail : inaki.garciadecortazar@inra.fr / Tél. : 04 32 72 23 68.

Présentation du partenariat

TEMPO est un réseau national d’observatoires dédiés à la phénologie de l’ensemble du règne vivant (espèces végétales et animales, exploitées et sauvages). La phénologie est l’étude des rythmes saisonniers des organismes vivants déterminés par les variations saisonnières du climat. La grande question scientifique à laquelle TEMPO cherche à répondre est comment le changement climatique impacte les rythmes saisonniers des organismes vivants et quelles en seront les conséquences en termes de productivité des systèmes mais également de survie, dynamique et répartition des populations.

TEMPO a démarré en 2017 en tant que structure pérenne labellisée par l’Alliance Nationale de recherche pour l’Environnement (AllEnvi). Il est structuré en 11 observatoires élémentaires et 4 groupes de travail. Il mobilise 69 partenaires (unités de recherche, associations, instituts techniques, établissements publics…) et plus de 200 personnes.

Présentation du projet

TEMPO a comme objectif de mettre en place une infrastructure commune de recherche et une communauté de pratique dédiées à la phénologie. Plus spécifiquement, les objectifs de TEMPO sont de :

(1) collecter, bancariser et diffuser toutes les observations phénologiques réalisées par les équipes de recherche mais aussi par des bénévoles dans le cadre de programmes de sciences participatives ;

(2) harmoniser les pratiques et standardiser les protocoles d’observation intra et inter filières/communautés scientifiques afin d’assurer la qualité de la donnée acquise ;

(3) comprendre et modéliser les déterminismes biologique et environnemental de la phénologie;

(4) structurer et animer la communauté scientifique qui travaille sur ces questions.

Pour atteindre ces objectifs, TEMPO cherche à structurer plusieurs observatoires nationaux élémentaires, dont 10 dédiés à des groupes particuliers d’espèces, et un observatoire citoyen transversal, et à favoriser les synergies et collaborations entre eux.

L’intégration dans la structure de TEMPO d’un observatoire citoyen permet d’une part d’élargir la couverture géographique d’observation et d’autre part de créer un lien plus fort avec la société civile afin de la sensibiliser aux impacts du changement climatique sur leurs territoires et l’intégrer dans notre démarche scientifique depuis les questionnement jusqu’à l’interprétation des résultats.

TEMPO s’adresse aux chercheurs en écologie, agronomie, ou d’une manière générale travaillant sur les sciences environnementales. Il s’adresse aussi au grand public auquel il ambitionne de fournir de l’information concernant l’évolution de son environnement proche en lien avec l’évolution du climat. Enfin, il s’adresse aux autorités / acteurs locaux, régionaux et nationaux, auquel il ambitionne de fournir des indicateurs de l’impact du changement climatique sur la biodiversité de leurs territoires.

Les données collectées par TEMPO sont disséminées ou ont pour vocation à être disséminées de plusieurs façons :

  •  articles scientifiques dans des revues spécialisées à comité de lecture,
  •  publications sur le web d’articles de vulgarisation à destination du grand public et des acteurs locaux,
  •  publications sur le web de données analysées et interprétées servant d’indicateurs à différents acteurs de l’environnement,
  •  données brutes à télécharger.

Un des objectifs de TEMPO est d’apporter également une expertise sur les impacts actuels et futurs du changement climatique, et les d’actions envisageables pour les limiter s’ils sont négatifs. Il apporte également aux collectivités territoriales des outils concrets à mettre en œuvre dans le cadre du Plan Climat au travers des programmes de sciences participatives Observatoires des Saisons et Phenoclim de son Observatoire Citoyen, en leur permettant à la fois de collecter de l’information des impacts du changement climatique sur leurs territoires, et de sensibiliser la population y compris les scolaires, à ces impacts, grâce à des ressources pédagogiques mises à leur disposition et un accompagnement individualisé s’ils le souhaitent.

Enfin, TEMPO contribue et contribuera à différents portails de données environnementales, nationaux (Patrinat, Ecoscope, OSU OREME) et internationaux (PEP 725, Global Plant Phenology, GeoBon).

Les apports du projet pour les partenaires du projet

D’une manière générale, TEMPO cherche à renforcer les liens entre acteurs de la recherche et de la société civile au travers d’une discipline scientifique, la phénologie, et un contexte sociétal, le changement climatique. L’objectif de TEMPO est de partager les expertises, les outils et les réflexions afin de produire de la connaissance et des outils de suivi et d’aide à la décision pour la gestion de l’environnement qu’il soit naturel ou exploité.

Les nouveaux observatoires élémentaires créés par TEMPO bénéficient de l’expérience des observatoires déjà existants, notamment pour ce qui est de leur ouverture à la société civile via la science participative. Les associations impliquées dans les programmes de sciences participatives et les centres techniques bénéficient d’une collaboration étroite avec les acteurs de la recherche. Les acteurs de la recherche bénéficient de données de meilleure qualité, d’outils plus performants et d’une meilleure visibilité de leur activité de monitoring et de recherche. La société civile bénéficie d’informations et de données de qualité et à jour sur l’état de l’environnement, et de la possibilité de devenir acteur de la recherche sur les impacts du changement climatique.